Confiance et estime.

La confiance en soi est une croyance portant sur la certitude d’être en mesure de répondre aux situations en sollicitant ses capacités, et ce qui dans l’absence de confiance renforce l’idée de ne pas être à la hauteur, est le fruit d'une émotion: la peur !

 

Pour l’être humain, il est normal d’avoir peur. Pire encore, cette peur est dans de nombreux cas à l’origine de notre construction identitaire en nous faisant fuir depuis notre plus jeune âge ce qui nous effraye et en nous identifiant à ce qui nous rassure: un comportement, une réflexion.

Pour faire simple, il est bien possible qu’une part importante de notre personnalité soit le fruit d’une réponse sécurisante un peu hasardeuse face à ce qui nous fait peur. Principalement une construction par défaut.

 

Heureusement, dans un grand nombre de cas, cette absence de confiance ne se manifeste que dans certaines situations.

 

J’ai en tête l’interview d’un coach de renommée internationale Antony Robins, répondant à une journaliste l’interrogeant sur son actualité, qu’il apprenait à piloter des hélicoptères. Surprise, la journaliste lui demande si ça ne lui faisait pas peur, et la, une réponse admirable: "si, bien entendu, mais ce n’est pas parce que j’ai peur que ça va m’empêcher de le faire".

 

Dans le cadre de la confiance en soi, le travail se porte principalement sur la gestion de l’émotion et la motivation pour dépasser ses peurs et alors porté par un intérêt supérieur, s’engager corps et âme vers ce que l’on désir obtenir.

 

Une fois "la" ou "les" situations problématiques repérées, une fois l'émotion de peur désactivée, confortablement installé dans une stabilité émotionnelle sécurisante, en vous associant au sens donné à ce que vous désirez entreprendre, vous changerez vos croyances limitantes.

 

Si l'absence de confiance ne se manifeste bien souvent, que dans certaines situations (ancrage), elle peut également être le fruit de blessures narcissiques nous renvoyant à un manque d’estime de soi.

 

Estime de soi: "Ne te fais pas si petit, tu n’es pas si grand".

 

L'estime de soi, est le résultat d’un regard plus général porté sur soi, une forme d’évaluation qui nous renvoie à la qualité de personne que nous sommes, à notre valeur.

 

Dans la carence d’estime de soi, nous nous retrouvons face à des blessures narcissiques remontant bien souvent à notre enfance.

 

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des trois blessures narcissiques mises en lumière par Freud?

Le fruit de découvertes scientifiques majeures ayant singulièrement recadré l'ego de l'humanité.

Copernic, nous assurant que la terre n'est pas le nombril de l'univers, mais une petite boule excentrée se trouvant dans la banlieue périphérique de notre galaxie. À titre individuel, nous faisons tous durant notre enfance cette cruelle expérience.

Et puis Darwin et sa théorie de l'évolution nous apprenant que l'humain est un animal comme les autres, un fruit de l'évolution. Et la aussi ,enfant nous découvrons que dans le meilleur des cas, si nous sommes les élus de nos parents, aux yeux du monde nous n'avons guère plus d'importance qu'une simple fourmi.

 

Et puis enfin, Freud lui-même qui en termes d'ego surdimensionné n'avait rien à prouver, la blessure psychanalytique secouant les branches du libre arbitre.

 

Same same... But different!

 

Enfant, ce qui va construire notre identité passe par deux canaux. L'identification ou l’appartenance, nous donnant accès à une construction "semblable à l'autre" et, la différenciation assurant notre singularité.

 

C'est dans notre rapport à l'autre et principalement celui avec notre mère, que pour nous assurer de son amour, par des compromis en écartant nos besoins, nos différences, enfant nous refoulons nos besoins, nos émotions et construisons un faux self, en cherchant désespérément a répondre aux besoins de nos parents.

 

L'enfant va alors se développer dans une méconnaissance de lui-même et une incapacité notable à se sécuriser tout seul, aboutissant à l'âge d'adulte à une insécurité permanente, poussant à chercher auprès des autres une forme de validation et un excès de demande d'attention.

 

Le travail en hypnose thérapeutique consiste à cicatriser les blessures narcissiques en établissant ce qui marque la singularité du consultant, ce qui le distingue dans ses désirs, ce qui lui fait du bien, et d'être en accord avec ça, jusqu'a réécrire son histoire personnelle.

 

C'est un travail à long cours cependant facilité par l'utilisation de l'hypnose régressive permettant à l'enfant intérieur d'expérimenter sans risque sa différence et parfois même ses rébellions.

L’accompagnement peut se faire à mon cabinet d’hypnothérapeute de Montpellier, mais également par visioconférence. La thérapie par l’hypnose se prête merveilleusement à l’accompagnement numérique.

 

Tant en qualité hypnotique qu’en qualité thérapeutique. L’avantage étant pour vous de ne pas avoir à vous déplacer. Il suffit de bénéficier d’une bonne connexion internet. Si vous avez un casque micro, l’expérience sera encore plus immersive. Je serai heureux de répondre à vos questions en me téléphonant le matin au 0678210916 entre 9h et 11:30 du mardi au samedi.

Prendre rendez-vous en cabinet d'hypnose à Montpellier ou une hypnothérapie par visioconférence