Douleurs et anesthésie

 

 

La première et principale vertu de l’hypnose étant l’anesthésie, qu’elle soit physique ou émotionnelle, il semble évident de consulter un hypnothérapeute quand on a mal.

 

Souvent, la douleur n’est pas le problème mais un simple signal, une information émise par le cerveau attirant l’attention sur un problème qu’il convient de régler.

 

Sur ce principe, il faut comprendre que même si la demande de retirer totalement la douleur est légitime, pour l’hypnothérapeute, répondre favorablement à cette demande peut s’avérer dommageable pour le consultant.

 

Ainsi il convient dans un cabinet d’hypnose de diminuer l’intensité du signal sans le supprimer totalement , nous parlons alors de gestion de la douleur.

Si la douleur disparaissait totalement, privée du signal, la personne en souffrance pourrait prendre le risque de ne pas consulter un médecin et de voir la cause de sa douleur empirer en évitant de se soigner.

 

Quand on souffre, il convient donc de poursuivre un éventuel traitement donné par le médecin ou si ce n’est pas encore fait, de consulter afin d’obtenir un diagnostic.

 

Dans le cadre des douleurs chroniques, n’ayant pas votre hypnothérapeute sous la main à disposition, la meilleure option est de reproduire ce que vous allez apprendre en cabinet afin de pouvoir gérer au quotidien par l’auto-hypnose votre douleur.

 

Si vous êtes sur cette page, sans doute, que vous ou quelqu'un de vos proches souffrez. Avant d'aller plus loin, je vous propose un petit test. Sur une échelle subjective allant de 1( le minimum d'intensité ) à 10 ( le maximum d'intensité ), prenez le temps d'évaluer l'intensité de votre douleur.

 

Quel que soit le résultat, il se compose de deux éléments. Le premier, l'émission du signal de douleur par le cerveau et le deuxième, fruit de l'attention que vous portez au signal, et des émotions qui y sont associées.

 

Ainsi, lors d'une douleur de grande intensité de huit ou il est difficile d'envisager de faire quoi que ce soit, il y a jusqu'a cinquante pour cent du ressenti qui se compose d'émotions et d'attention.

 

 

En auto-hypnose, vous apprendrez avec des techniques d'une grande simplicité à vous débarrasser du pourcentage excédentaire. Ce qui semble impossible à faire avec une douleur de huit devient envisageable avec un signal de quatre.

 

 

L'hypnose est une expérience dissociative et cet état dissocié crée l'anesthésie par l'effet "paper cut". Peut-être vous est-il arrivé de vous couper avec une feuille de papier sans ressentir de douleur jusqu'à ce que vous remarquiez la coupure? Votre attention instantanément déclenche la douleur.

 

Ou bien encore, souvenez-vous de la chute d'un enfant apprenant à marcher et de sa réaction face à la douleur selon la réaction émotionnelle de son entourage. L'émotion amplifie le signal.

Prendre rendez-vous en cabinet d'hypnose à Montpellier ou une hypnothérapie par visioconférence