ARRÊT DE TABAC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’arrêt de tabac par l’hypnose est une des principales demandes. Environ 20% des consultations.

 

Je ne vous fais part ici que d’une compréhension, fruit d’un apprentissage empirique de presque 15 ans d’expérience d’hypnothérapeute.

 

Souvent, les fumeurs se persuadent que ce comportement inutile est la réponse d'une dépendance physique à la nicotine, une dépendance équivalente à celle de l’alcool ou de l’héroïne.

 

Posez-vous cette question. En moyenne, combien d’heures dormez-vous par nuit ?

 

Que la réponse soit de 4 heures ou 12 heures, que vous fumiez chaque jour 4 ou 5 cigarettes ou plus d’un paquet, je suis prêt à prendre le parie que jamais vous n’avez été réveillé en pleine nuit par le manque physique de la nicotine. Vous n’en rêvez même pas. Vous parlez d’une obsession !

 

Oui, chaque nuit, pendant de nombreuses heures, vous vous passez de la cigarette sans vous en soucier.

 

Pour certains ce n’est qu’au réveil devant un café que l’envie (une sensation) vous fait croire que vous avez besoin d’une cigarette. C’est cette sensation désagréable, mais pas insurmontable qui vous donne l’illusion d’une dépendance physique.

 

Une autre question: Quand vous êtes triste, heureux, apeuré, comment le savez-vous ? Par une sensation, non?

 

Et si votre impression de dépendance physique n’était rien de plus que la manifestation de la sensation d'une émotion?

 

Je ne dis pas que la nicotine ne provoque aucune dépendance, je dis juste que cette dépendance est minime.

 

Oui, le fumeur est bien dépendant, mais il s’agit principalement d’une dépendance psychologique.

 

La cigarette est avant tout une surface projective, un écran sur lequel nous projetons des attentes: Par dépendance psychologique, je veux dire que le fumeur est bien plus accroché aux histoires, vertus et superpouvoirs qu’il prête à la cigarette qu’à la nicotine. Et comptez sur votre cerveau pour créer des histoires, même les plus absurdes.

 

J’ai en tête l'exemple de Madame X qui il y a des années, vient me voir pour arrêter de fumer. Elle a un cancer du fumeur à un stade avancé. Je la questionne sur son quotidien et elle me dit être seule dans la vie. Quand je l’interroge sur sa vision de la cigarette, elle répond que c’est "sa meilleure amie".

 

Absurde dans la terrible situation qu'elle traverse, non? Et pourtant Madame X ne souffre d’aucune incapacité , c'est même une femme brillante. Mais dans la situation dramatique de sa maladie, le contexte de sa solitude, comprenez que le premier travail à faire pour qu’elle arrête de fumer, c’est de déconstruire l’idée qu’elle se fait de la cigarette étant son amie.

 

J’ai développé avec les années une méthode pour déconstruire le lien narratif que le fumeur entretient avec la cigarette.

 

Libéré de ce lien, le travail en hypnose se fait sur la motivation et la stimulation des ressources inconscientes. La réconciliation avec soi même et les bonnes raisons de faire quelque chose pour soi.

 

Pour finir. Je me souviens que petit, quand j’ai appris à plonger. Si un plongeoir était un peu haut, il valait mieux que je saute directement dans la piscine. Rester planté sur le plongeoir à regarder l’eau trop longtemps ne faisait qu’amplifier mes peurs et parfois renoncer.

 

Sur cet exemple, je pense qu’il faut tout faire pour arrêter en une séance

IMG_3092.jpg